La lutte contre la fraude a été le thème central retenu cette année par l’association des inspecteurs, auditeurs du Mali avec en ligne de mire deux sous thèmes mis en débat : la synergie entre les structures de contrôle et les structures judicaires ; la détection de la fraude dans la passation des marchés publics. C’était à l’hôtel Salam sous la présidence du Vérificateur général et d’autres personnalités comme le ministre de l’enseignement supérieur, le procureur de la commune III et l’honorable Konimba Sidibé entre autres.

En prenant la parole, le président de l’ACIAM, Brema Haïdara, a salué l’ambition de son organisation d’avoir élevé notre pays au niveau des standards internationaux en matière d’audit. C’est dans ce cadre, selon lui, qu’ils ont voulu célébrer la réussite de 5 de leurs membres ayant obtenu le diplôme Professionnel de l’audit interne (DPAI) de l’IFACI (Institut Français de l’Audit Interne). M. Haïdara n’a pas manqué de rappeler quelques réalisations de son association à savoir la délocalisation de l’examen CIA (Certificat of International Auditer) en 2007, celle du DPAI (Diplôme Professionnel de l’Audit Interne) en 2008 ; la formation de 75 de leurs membres pour l’obtention du diplôme d’Etudes supérieures spécialisées (DESS) en Audit et contrôle. Tout ceci selon le président de l’ACIAM pour une enveloppe financière globale de 125 millions de FCFA grâce à l’Etat malien, au FAFPA et la coopération Suisse. Il a indiqué qu’ils ont également en cours la formation de 15 de leurs membres en DESS Audit et contrôle à Technolab ISTA sur financement de la Primature.

Selon lui, l’association a aussi contribué au renforcement des capacités de plus d’une centaine de leurs membres dans le cadre de la formation relative au Diplôme Professionnel de l’Audit (DPAI), sésame pour avoir le rôle d’auditeur interne professionnel. L’association des Inspecteurs et Auditeurs du Mali dispose aujourd’hui du plus gros « contingent » de formateurs en Afrique pour ce diplôme, a conclu M. Haïdara. Le vérificateur général, Amadou Ousmane Touré, et le ministre de l’enseignement supérieur, Harouna Kanté sont intervenus pour féliciter les membres de l’association. Pour le premier, le thème choisi par les membres de l’ACIAM est un sacerdoce pour son bureau.

Et, au ministre de dire aux auditeurs que leur fonction est une fonction noble mais qui ne va pas sans difficultés. Pour lui, ils se sont engagés sur la voie de l’intégrité, de la confidentialité, de la confidence pour ne citer que ceux-là. Il les a exhortés à mettre leurs diplômes au profit de la pratique. Les différents sous thèmes ont été présentés par Amadou Ousmane Touré VG, l’honorable Konimba Sidibé, président d’honneur de l’Association, M. Sombé Théra Procureur près du tribunal de la commune III.